Découvrez L'Histoire du Champagne Billecart-Salmon

Entreprise familiale célèbre pour ses sublimes rosés, Billecart-Salmon privilégie le produit plutôt que le style, une démarche rare dans le monde des grands noms du champagne, très attachés à leur image. « Nous ne nous concentrons pas sur le marketing, explique Antoine Rolland-Billecart. La vinification est la clef, le reste n'est que broutilles.»

L'animal qui orne le blason du XVIe siècle de la famille est une levrette lancée à toute vitesse sous trois grappes de raisin, armoiries accordées à Pierre Billecart par le roi - Louis XIII à l'époque. C'est son descendant, Nicolas François, qui fondera la Maison en 1818.

Billecart-Salmon n'a jamais quitté le ravissant village de Mareuil-sur-Aÿ où Nicolas François, homme de loi local, possédait des vignobles. À ceux-ci s'ajoutent les 6 hectares de la Côte des Blancs de la famille Salmon, lorsqu'il épouse Élisabeth dans les années 1820. Une génération ou deux plus tard, les familles se séparent et les anciens vignobles des Salmon sont vendus aux enchères à Épernay. Les Billecart tenteront de supprimer le nom Salmon de la marque, mais il est déjà trop tard : le champagne est désormais connu comme le Billecart-Salmon, et le nom demeure.

Un Histoire de Famille au Champagne Billecart-Salmon

Charles Heidsieck, dit « Champagne Charlie», a toujours prétendu être le premier à envahir le marché américain, mais il ne traversera l'Atlantique qu'en 1852, vingt ans après l'ouverture par Billecart d'une première agence à New York. Cette pépite de l'histoire familiale est racontée par Antoine Rolland-Billecart, de la sixième génération, qui dirige la Maison avec son frère François sans préciser davantage comment les choses se sont déroulées à New York.

Antoine pense que, comme les autres Maisons, Billecart commence par des vins tranquilles. « C'était des vins de village, comme en Bourgogne, aussi bien rouges que blancs », explique-t-il. Les bulles sont venues un peu plus tard. Vers les années 1870, le Billecart-Salmon est en tout cas effervescent, et fournisseur exclusif de la cour du roi Louis II de Bavière. Toutefois, pour la Maison, «le champagne est d'abord un vin», rappelle Antoine.

La Seconde Guerre mondiale n'épargne pas Billecart-Salmon. Mareuil-sur-Aÿ se retrouve, en effet, au cœur du conflit en 1944, entre les troupes américaines et l'armée allemande qui résiste. Jean, le père d'Antoine, a été déporté dans un camp de travail en Allemagne pendant deux ans et demi, et, à sa libération, il lui faut six semaines pour revenir de Berlin. Surmontant leur découragement, en 1947, père et fils rebâtissent lentement la Maison, et se tournent d'abord vers le marché français. La production augmente peu à peu, de 300 000 bouteilles à 2,5 millions aujourd'hui, et les exportations débouchent sur la Belgique et l'Italie, avant de pénétrer le marché britannique avec l'aide de Mark Savage de Windrush Wines, un importateur audacieux.

En 1954, Charles Rolland-Billecart, le grand-père d'Antoine, est l'un des premiers producteurs à croire au potentiel du «champagne rosé». Selon la Maison, il est impossible d'en deviner la couleur lors d'une dégustation à l'aveugle. Étant donné la qualité des vins rouges tranquilles des villages comme Bouzy et Mareuil, la méthode choisie a toujours été de les assembler avec les jus blancs plutôt que d'obtenir la couleur par macération pelliculaire traditionnelle. Cette méthode est sans doute parfaite pour un rosé de Provence vif et légèrement salé, mais elle risquerait d'introduire les tanins que Billecart veut éviter à tout prix.

Dans tous les cas, c'est l'un des rosés de Champagne les plus admirés, même si les voisins du vieux Billecart estimaient à l'époque qu'il était « inconscient ». «Alors, la production de rosé n'atteignait même pas 4 %, précise Antoine. À présent, elle dépasse 10 %. » Il sourit au souvenir des très grands noms de champagne qui lui juraient qu'ils n'élaboreraient jamais du vin rosé. «Maintenant, bien sûr, ils en font tous.»

Pendant que son grand-père s'affaire dans les caves, sa grand-mère compose un superbe jardin de fleurs et d'arbres fruitiers autour de la demeure familiale, à Mareuil. En 1964, ils plantent du pinot noir dans le parc et obtiennent quelques précieuses bouteilles de Clos Saint-Hilaire Blanc de Noirs, avec un premier millésime en 1995. Aujourd'hui, ce pinot très pur, qui aurait autrefois été un vin tranquille utilisé pour le rosé, est entièrement biodynamique avec un rendement qui correspond à environ la moitié de la moyenne en Champagne.

Billecart Salmon prix

Billecart Salmon rosé

Bouteille Billecart Salmon

Billecart Salmon brut

Billecart Salmon Blanc de Blancs

Billecart-Salmon

Billecart Salmon brut nature

Billecart Salmon réserve

Cave Billecart-Salmon

Coffret Billecart-Salmon

Achat Billecart-Salmon

Billecart-Salmon pas cher