En 1881, Eugène Laurent, le chef de cave, hérite de la petite affaire de Champagne d’Alphonse Pierlot et mesure toute la nécessité de la développer.

Il la dote des piliers indispensables à la production de grands vins de champagne : des maisons et des terres pour constituer un vrai domaine. Il achète plusieurs maisons à Tours-sur-Marne et acquiert des vignes situées sur les meilleurs terroirs : Bouzy, Tours-Sur-Marne, Ambonnay. Il fait également creuser 800 mètres de caves et se dote d’un laboratoire de dégustation.

C’est ainsi que le Domaine Laurent-Perrier est né à Tours-sur-Marne. Ce village pittoresque est idéalement situé au carrefour des trois principales régions viticoles de la Marne, la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne et la Côte des Blancs, et fait partie des 17 communes classées Grand Cru en Champagne.

La maison de champagne Laurent-Perrier

Le style Laurent-Perrier

Bernard de Nonancourt a créé le style Laurent-Perrier.
Il a su pour cela utiliser les usages traditionnels de la Champagne, mais aussi initier et stimuler de nouvelles approches techniques d’élaboration. Il a donné naissance à une gamme de vins uniques, ayant chacun son histoire et son style.

Laurent-Perrier est reconnu pour son goût et la constance de sa qualité, cuvée après cuvée.

UN SAVOIR-FAIRE UNIQUE
Si tout commence à la vigne, le vin de champagne se fait aussi à la Cuverie. L’assemblage est l’art du champagne, c’est le savoir‑faire de Laurent-Perrier et de son Chef de Cave, Michel Fauconnet.

Faire un vin, c’est d’abord sélectionner les meilleurs jus au pressoir.
Faire un vin, c’est composer avec 3 cépages : le Chardonnay, très souvent majoritaire et la base du style, le Pinot Noir et le Meunier.
Faire un vin, c’est choisir les vins clairs qui entreront dans la composition de chaque future cuvée de la gamme, parmi les meilleurs des 320 villages AOC Champagne dont 17 Grands Crus et 44 Premiers Crus.

Faire un vin, c’est atteindre l’équilibre parfait entre une année de base et les vins de réserve pour retrouver chaque année le style si caractéristique de la Maison.

Faire un vin, c’est aussi faire vieillir longtemps nos cuvées pour qu’elles soient parfaitement prêtes à déguster à leur mise sur le marché.
Chacune de ces étapes ne peut se faire que si nous avons les meilleurs raisins, c’est pourquoi le partenariat, de longue date, parfois plusieurs générations, avec des viticulteurs de la région et des coopératives, est essentiel.

L’empreinte sur les Champagnes Laurent-Perrier

LA VINIFICATION EN CUVES EN INOX

Fin des années 60, Laurent-Perrier est une des rares Maisons de Champagne à faire le choix de s’équiper de cuves en inox.

En contrôlant la première fermentation à basse température, elles laissent au vin sa fraîcheur et préservent la complexité de ses arômes. Elles participent à l’éclosion du «style» de la Maison : fraîcheur, finesse, élégance.

Bernard de Nonancourt affiche son ambition pour Laurent-Perrier en faisant construire la première cuverie thermo régulée.

LA VINIFICATION, L’ART DE L’ASSEMBLAGE
Alain Terrier, Chef de Cave de 1983 à 2004, perfectionne l’art de l’assemblage, fidèle à la quête de l’excellence dont se nourrit l’esprit Laurent-Perrier. Il sélectionne des raisins issus des meilleurs secteurs du vignoble de la Champagne, vinifie chaque lot séparément et surveille les assemblages avec exigence. Cette vinification parcellaire devient une signature de la Maison : travaillée à part, chaque vigne offre au Chef de Cave qui fait les assemblages une très large palette d’arômes, de terroirs et de styles.

Michel Fauconnet, qui lui a succédé comme Chef de Cave perpétue cette pratique avec l’ensemble de son équipe.

Les champagnes sont marqués par le Pinot Noir d’Aÿ. Ceux de la gamme développés en cuve en inox sont amples et puissants. Ils conviennent à l’apéritif, mais se marient aussi avec des mets peu relevés. Ceux qui sont vinifiés en barriques se montrent encore plus amples et plus dominants. Puissants, expressifs, avec beaucoup de matière, ils font parties des champagnes les plus concentrés de toute la région et, de ce fait, conviennent parfaitement tout au long du repas.

CHAMPAGNE HENRI GIRAUD​

Champagne Henri Giraud

La maison Henri Giraud est une Maison de champagne familiale située à Aÿ au cœur de la Champagne. Un terroir viticole exceptionnel, le pinot noir et le chardonnay sont ainsi révélés sous leur meilleur jour de son vignoble classé Grand Cru, c’est l'un des plus beaux de la Champagne. Renouant avec la tradition, la Maison Henri Giraud a fait reconstruire les fûts en Chêne d'Argonne pour élever ses cuvées et privilégie des essences de bois locales, c’est faire le choix de révéler un terroir dans son intégralité, ce qui confère à ses champagnes un caractère boisé si particulier . Amoureux des champagnes vineux, complexes, cette Maison est faite pour vous. Une partie des vins bénéficient d’un élevage en amphore en terre cuite ou en grès.

La maison de champagne Henri Giraud

L'histoire de la grande Maison de Champagne

L’histoire du domaine Champagne Giraud commença depuis 1625 avec la période contemporaine d’Henri V et de ses héritiers. La famille Hémart revient définitivement à Aÿ au début du 17e siècle où ils trouvent leur racine et là commencent l’époque du champagne à partir du 18e siècle.L’histoire du domaine Champagne Giraud commença depuis 1625 avec la période contemporaine d’Henri V et de ses héritiers. La famille Hémart revient définitivement à Aÿ au début du 17e siècle où ils trouvent leur racine et là commencent l’époque du champagne à partir du 18e siècle.

Au début du 20e siècle, Léon Giraud épousa Madeleine Hémart et restaurait les vignes de la famille qui avaient été ravagées par la crise du phylloxéra. Leur progéniture Henri, fonda la maison dirigée aujourd’hui par son fils Claude. Le vignoble s’étend sur une commune d’Aÿ, mais aussi sur Dizy et sur Mutigny. Claude achète en plus à des amis ou à des membres de sa famille, les raisins qui sont récoltés par les cueilleurs. En 1980, Claude Giraud a augmenté les proportions de vins élevés en fûts de chêne. A présent,une bonne partie du champagne est élevée en barrique et les vins de raisins sont conservés en cuve en inox.

L’empreinte sur les Champagnes Giraud

Aujourd’hui, Claude Giraud, qui est la 12e génération de la famille Giraud-Hémart dirige cette Maison de champagne, membre de l’UMC dont la cuvée millésimée connue porte le nom  »Argonne ». S’accentuant sur les piliers de la Maison : Aÿ Grand Cru, cépage Pinot Noir et fûts d’Argonne, il a repris depuis 1990 avec la souche de l’histoire et reconstruit les premiers fûts en chêne qui sont issus d la forêt historique de Champagne située à 60 km à l’est de Reims et élaborée pendant plus de dix siècles les fameux fûts de champagne.

L’équilibre du champagne de la Maison Henri Giraud fait le succès de la région. Avec juste 250.000 bouteilles et quelques milliers de bouteilles pour les cuvées millésimées, les champagnes sont aujourd’hui recherchés dans le monde entier par les adeptes du grand vin.

Les champagnes sont marqués par le Pinot Noir d’Aÿ. Ceux de la gamme développés en cuve en inox sont amples et puissants. Ils conviennent à l’apéritif, mais se marient aussi avec des mets peu relevés. Ceux qui sont vinifiés en barriques se montrent encore plus amples et plus dominants. Puissants, expressifs, avec beaucoup de matière, ils font parties des champagnes les plus concentrés de toute la région et, de ce fait, conviennent parfaitement tout au long du repas.