Blog navigation

Derniers articles

TAITTINGER, la flûte Comtes de Champagne

377 Vues
 

Produit du savoir-faire verrier de la maison Lehmann

Dans les arts de la table comme en œnologie, le verre à vin est devenu un accessoire essentiel dont les qualités intrinsèques peuvent intensifier l’expérience et le plaisir de la dégustation. Depuis une trentaine d’années, la marque française Lehmann lui donne toute sa mesure en créant des formes innovantes et raffinées qui magnifient les vins en général, et le champagne en particulier. 

Le champagne entame une danse circulaire… Un tour, deux tours, trois peut-être… Les bulles s’affolent un peu… Il respire… Après la main qui, d’un geste fluide et assuré, a lancé ce gracieux ballet, le nez s’approche et recueille les arômes qui s’élèvent. Puis la bouche effleure le rebord, la tête s’incline légèrement en arrière… Ça y est, le dégustateur et le vin font plus intimement connaissance. Le verre a été l’instrument actif de cette rencontre. C’est lui qui a établi le contact et mis chacun dans les meilleures dispositions : sa ligne, sa transparence et sa finesse ont aiguisé la sensibilité sensorielle du dégustateur, tandis que sa structure très étudiée a permis au vin de s’exprimer pleinement.

verre dégustation champagne

L’importance du détail

En bon serviteur, un verre doit avoir toutes les qualités qui font la différence entre boire et déguster. C’est à le parer de toutes ces qualités – esthétiques, techniques, fonctionnelles – que travaille avec constance la maison Lehmann, installée en terre champenoise depuis une trentaine d’années et ayant fait du verre à dégustation sa grande spécialité. Un objet intelligent et complexe, fait pour épouser le vin, le révéler, le faire valoir, lui faire honneur. Dans sa conception, chaque détail a son importance : la transparence du cristallin, la longueur de la jambe, le diamètre de la paraison, le rétrécissement en cheminée qui concentre et conserve les arômes… Toutes les parties étant réunies en un juste équilibre. Pour appuyer et affiner sa démarche, Lehmann a très vite introduit dans son processus créatif des experts reconnus dans l’univers du vin et de la gastronomie.

Les collections de verres Lehmann imaginées par des ambassadeurs de renom

C’est avec Gérard Basset, grande figure de la sommellerie, plusieurs fois titré au niveau mondial, qu’a été créée la première collection Signature : une gamme de verres de différentes formes et contenances. Une expérience rééditée ensuite avec Philippe Jamesse, ancien chef sommelier du Domaine Les Crayères à Reims, puis Arnaud Lallement, chef triplement étoilé de l’Assiette Champenoise, et enfin Fabrice Sommier, sommelier meilleur ouvrier de France, chacun ayant sa propre lecture de l’exercice et apportant son histoire, son style et les acquis de sa pratique. Ce qui donne à l’arrivée quatre collections très nuancées, adaptées à la dégustation des vins dans leur diversité.

Flûte soufflée Champagne

La révolution des verres Ultralight

Dans le droit fil de ces collaborations prestigieuses et fertiles, Lehmann a poursuivi son cheminement vers l’excellence. Après deux années de recherche & développement, la marque a lancé en mars 2021 l’Ultralight, un process innovant qui repousse encore les limites de la finesse et de la légèreté. « L’Ultralight réduit d’environ 30 % l’épaisseur du verre et de 30 % son poids par rapport aux versions standards soufflées-bouche ou soufflées-machine, précise Clémence Roche, responsable marketing. Il permet une rotation du vin dans la paraison plus facile, plus souple, mieux contrôlée. L’extrême finesse de son buvant fait oublier le verre en bouche. Il incarne parfaitement la promesse Lehmann : sublimer les instants de dégustation. »

Des verres de dégustation inspirés de l’ADN du Comtes de Champagne

Par sa proximité géographique et son positionnement haut de gamme, Lehmann entretient de hautes accointances avec le monde du champagne. Grâce à leurs performances œnologiques et à leur élégance, ses verres s’accordent idéalement avec ce vin dont ils reflètent les valeurs et optimisent le mécanisme de l’effervescence. Faisant confiance à ce faiseur local, la maison Taittinger lui a demandé fin 2020 de créer un verre iconique à la hauteur de sa cuvée « Comtes de Champagne ». Emmenée par Alexis Franzin, responsable grands comptes & développement, l’équipe de designers et de marketeurs s’est mise en mode projet. « Nous sommes partis d’une page blanche, rapporte Clémence Roche, et avons procédé par étapes pour essayer de retranscrire à la fois l’ADN de la marque Taittinger et l’ADN de sa cuvée de prestige. »

Flûte soufflée Champagne Lehmann

Une flûte à champagne pour mettre en valeur le chardonnay

Un workshop a été proposé à la maison Taittinger, consistant à tester et noter six verres issus des collections Lehmann, selon différents critères : approche esthétique (verre vide et verre plein), comportement de la bulle, approche olfactive, approche gustative. Le verre n°4 de la collection Arnaud Lallement – l’un des deux best-sellers de l’entreprise – est ressorti en tête de cette mise en situation, en raison notamment de ses qualités organoleptiques. « C’est logique car il a été conçu pour mettre en valeur les vins à dominante chardonnay, ce qui est le cas du Comtes de Champagne. » En partant de cette base, l’équipe a redessiné la silhouette du verre pour le rendre plus identitaire, plus majestueux et conforme aux attentes paradoxales du client.

Un compromis à trouver

« C’était un vrai challenge, confirme Matthieu Bouatta, président-directeur général de Lehmann, car, au sein du management Taittinger, il y avait deux lignes : l’une défendait la tradition champenoise et voulait garder l’esprit d’une flûte ; l’autre poussait à l’innovation et penchait pour une forme plus proche du verre à vin, plus dans l’air du tempsIl nous fallait trouver le meilleur compromis possible. » Ce travail millimétrique a débouché sur quatre nouveaux profils, imprimés en 3D. Les deux plus convaincants ont été fabriqués en soufflé-bouche Ultralight dans une usine partenaire et ont passé l’épreuve ultime de la dégustation en conditions réelles. Il n’en est plus resté qu’un, très élancé et élégant, d’une grande contenance (40 cl), avec un piqué profond* qui participe à l’esthétique de l’effervescence.

Flûte soufflée comtes de Champagne
Flûte soufflée TAITTINGER

Exploit technique

Ce verre dans lequel le Comtes de Champagne déploie toute sa complexité aromatique représente une grande avancée pour Lehmann : premier projet sur mesure conçu de A à Z pour le compte d’un client ; première fois que la jambe culmine à une telle hauteur (255 mm) ; premier modèle de la nouvelle génération des Ultralight. En mai 2022, une nouvelle prouesse technique est venue dorer davantage encore l’image de la maison : la traduction de son Ultralight soufflé-bouche en Ultralight soufflé-machine, avec un rendu final très proche, notamment au niveau du piqué qui est la signature d’un verre à champagne… et le point le plus délicat à réussir.

Des verres de dégustation d’excellence

« Le résultat est superbe et prometteur, réagit Matthieu Bouatta. Sachant que le métier de maître-verrier est particulièrement difficile et qu’il en faut six pour réaliser un seul verre, le soufflé-bouche va devenir à terme un produit de niche. Face à cette évolution, l’Ultralight est pour nous la solution. Cette technologie novatrice a déjà propulsé la notoriété de la société. Nous misons beaucoup sur sa version mécanique pour l’avenir. » Dans le sillage du champagne qui, avec ses cuvées de prestige et ses millésimes, tire le marché vers le haut, la verrerie se premiumise elle aussi sous l’impulsion de créateurs comme Lehmann qui visent le nec plus ultra. 

* Sorte de V situé entre la jambe et le bas de paraison qui favorise l’effervescence